espace1

Quels étranges paysages ! J’y vois du minéral et aussi de l’eau, souvent de l’eau. Ca palpite et bruisse, feuilles et branches que le vent malmène en un fouillis végétal. Le regard se perd et plonge dans de profondes perspectives aux confins d’horizons incertains.
La vie est là, et pourtant tout semble figé comme dans un rêve. Car le tableau est en attente d’un regard qui le fera vivre. Le vrai plaisir vient de la découverte et il est toujours bon de garder quelques surprises que nos yeux découvriront plus tard.
Jean CHAUVIN